Pédagogie & TUICE

Un blog de Bruno Parmentier

site-edmodo


Poster un commentaire

Introduire de la distance hors gros système

(Sur mon autre blog)

Introduire de la distance hors gros systèmes – Les e-pédagogues préconisent de plus en plus d’introduire de la distance dans les cours. Pour donner aux élèves et étudiants des habitudes de travail via des outils numériques, habitudes qui leur rendront service dans le cadre de l’apprentissage informel et tout au long de la vie qui est actuellement le lot de nombre de professionnels. Bien [...]

Lire la suite : http://ow.ly/2G0lE8

Collaborer pour apprendre et enseigner by Bruno PARMENTIER on Prezi


Un commentaire

Collaborer pour apprendre et enseigner

Comme indiqué dans mon dernier post, le Printemps du Numérique m’a demandé d’animer un atelier de 2 heures sur ce thème. Lors de cet atelier, je me suis efforcé de

  • présenter le cadre pédagogique (pourquoi donner aux élèves dès que possible l’habitude de collaborer ?)
  • préciser ce qu’on entend par collaboration
  • évoquer la collaboration via des outils « lourds » (ENT, cMOOC)
  • présenter quelques outils web légers permettant de collaborer ou de favoriser la collaboration

Le PREZI support de l’atelier : Collaborer pour apprendre et enseigner

Lors de l’atelier, les participants étaient bien entendu invités à discuter, commenter, faire part de leur expérience. Je vous livre ci-dessous leur réponse à la question « A votre avis, la démarche collaborative induit-elle chez l’enseignant et chez l’élève de nouvelles postures, de nouvelles compétences ? ». Réponses livrées en vrac, une ligne par participant ayant répondu (la réponse n’était pas obligatoire et il fallait avoir une tablette ou un smartphone pour répondre par écrit via Socrative).

  • OUI Accompagner Coacher
  • OUI Gestion de groupes, d’animation…
  • OUI Compétences d’animateur, gestion de groupes, Pour l’élève : acteur de son savoir , autonomie, prise de décision
  • OUI Posture d’accompagnement, Compétences d’empathie,  d’écoute
  • OUI Écoute, passer à côté de l’élève et non plus devant lui, ne plus être seul détenteur de savoir mais accompagner l’élève dans son apprentissage du savoir.
  • OUI Positionnement physique différent : avec les élèves – Ecoute, confiance et lâché prise par rapport à un cours « standard »
  • OUI Écoute active, Être capable de convaincre, Entraide
  • OUI Écoute de l’autre
  • OUI Définir le produit fini, Determiner les étapes
  • OUI L’attention à l’autre, l’écoute, l’empathie. La capacité à déplacer son point de vue. L’esprit de synthèse pour réexpliquer aux autres ce que l’on a compris, intégré. Capacité à travailler en équipe, à entrer dans la logique d’objectif commun, de bien commun versus logique de compétition, de réussite individuelle.
  • OUI Une posture d’accompagnement
  • OUI esprit d’ouverture, écoute, travail d’équipe.
  • OUI travail ouvert avec pour objectif de résoudre tâches complexes
  • OUI Scénarisation, Anticipation, Accueil bienveillant des productions, Calme devant les aléas techniques, Veille sur les intelligences multiples
  • OUI Ouverture à l’autre, travailler en équipe.
  • OUI Être à côté, Accompagner, Tutorat

Pour aller plus loin : je vous signale cet excellent ppt (URFIST / Université de Rennes)  Il s’agit d’un support de stage de formation, il est donc forcément beaucoup plus complet que ma présentation formatée pour un atelier de 2 heures ;-)

afficheprintemps


Poster un commentaire

Printemps du Numérique

La semaine dernière s’est déroulé « chez moi », à Lille, le Printemps du Numérique, l’événement numérique de l’Enseignement Catholique français. Il se tient tous les deux ans en mars. Après Poitiers et Biarritz, il a eu lieu cette année à Lille Grand Palais, le centre de congrès lillois.

Plus de 1000 participants, enseignants des écoles, collèges et lycées de l’Enseignement Catholique (c’est pas qu’on ne veut pas de nos collègues du public, mais on doit cibler pour maintenir un nombre de participants « gérable »), chefs d’établissements et responsables, coordinateurs TICE, Directeurs Diocésains et leurs collaborateurs, venant pour moitié de la région Nord Pas de Calais, pour l’autre moitié de la France entière. Si on compte les badges d’accès, cela fait plus de 1700 personnes, en comptant les intervenants, les organisateurs (groupe national, groupe régional), les élèves et enseignants des lycées professionnels et technologiques (plus quelques BTS) de la région, qui ont entièrement pris en charge les services : accueil et sécurité, restauration, reportage vidéo et photo. C’est une des caractéristiques de cet événement : mettre en synergie les compétences et bonnes volontés pour assurer un événement de cette ampleur sans passer par une agence spécialisée dans l’événementiel.

Le Printemps du Numérique, c’est des conférences (Marcel Lebrun, Serge Tisseron, Eric Viennot, Jean-Luc Velay, Milad Doueihi), 26 ateliers, un village du numérique avec une centaine d’exposants…

Si vous êtes curieux ou intéressés, vous trouverez ici le programme complet et là des vidéos réalisées par Ludovia.

Pour ma part, j’ai fait partie de l’équipe régionale de préparation : une expérience enrichissante… et j’ai animé un atelier, à la demande de l’équipe nationale, qui gérait la partie contenus pédagogiques. Le thème : « Collaborer pour apprendre et enseigner ». Je vous prépare un article sur le sujet… en attendant, vous pourrez trouver ici mon support (Prezi).

classe inversée


4 Commentaires

Classe inversée : émission France Culture

Une demi-heure d’émission (« Rue des Ecoles ») pour tout savoir sur la classe inversée. Bon, ce n’est « que » de la radio, mais c’est du bon !

http://www.franceculture.fr/emission-rue-des-ecoles-qu-est-ce-qu-une-classe-inversee-a-quoi-cela-peut-servir-2014-02-19

(Crédit image : http://www.classeinversee.com/)

FUN-logo


2 Commentaires

FUN !

France Université Numérique… c’est parti.

Je me suis inscrit sur la plateforme et à un MOOC sur les outils internet, pouvant être certifié dans le cadre du C2i de niveau 1. Pas en vue d’une certification en ce qui me concerne, vous vous doutez bien… mais pour pouvoir me faire mon propre avis sur les propositions, outils et démarches préconisés.

Et aussi en vue d’une éventuelle préconisation à mes étudiants (futurs enseignants) : en effet, je constate tous les ans que leur niveau très variable en culture numérique et en connaissance et utilisation des outils numériques nécessiterait pour certains un « coup de pouce » de remédiation, que je n’ai pas le temps d’organiser pour eux… Je leur donne donc des pistes d’autoformation, mais j’avoue que j’aimerais pouvoir leur recommander un cadre un peu mieux défini, sans être trop contraignant, et leur donner des pairs au sein d’une communauté apprenante. Un MOOC serait donc l’idéal : rien ne les oblige à obtenir la certification C2i, ils ont déjà fort à faire (master + concours de recrutement)… donc disposer de ressources et surtout de possibilités de collaborer à distance avec d’autres apprenants dans une gestion souple de leur temps serait une bonne chose.

Dans mes premiers pas sur FUN, la première impression est positive, et je tiens à le souligner, parce que chacun sait que ce qui est mis en place par nos Ministères (MEN et MESR) en terme de formation et surtout de formation à distance n’a pas toujours été satisfaisant, pas tant dans les contenus que dans les modalités proposées. Et bien à l’ère du MOOC, de la classe inversée, de la pédagogie de la collaboration, de la communauté apprenante, les premiers signes donnés par FUN sont encourageants !

Je vous relaterai ici la suite de mon expérience, mais pointons déjà quelques éléments positifs :

  • l’inscription est super simple, c’est la moindre des choses pour un MOOC ; on vous demande votre diplôme le plus élevé, mais on ne vous oblige pas à fournir de preuve : on est donc bien dans un dispositif OUVERT;
  • la plateforme FUN est elle aussi réduite au strict nécessaire : pas d’usine à gaz qui repousserait les moins avancés dans les usages numériques, pas de « fracture numérique »; j’attends de voir l’espace de cours du MOOC auquel je me suis inscrit, mais s’il est du même style, ce sera positif ;
  • en lisant la charte des utilisateurs, j’ai découvert ceci :

    RECOMMANDATIONS AUX UTILISATEURS

    Sauf contre-indication de l’enseignant du cours, vous êtes encouragés à :

    • Collaborer avec les autres apprenants pour la lecture des vidéos, les exercices, les devoirs et les travaux pratiques
    • Discuter avec les autres apprenants des concepts généraux et des ressources de chaque cours
    • Proposer des idées et éventuellement proposer les documents que vous pourrez élaborer, aux autres apprenants à des fins de commentaires

Ils sont prudents chez FUN : une petite réserve pour les enseignants créateurs de MOOC qui penseraient encore que la communauté apprenante est une vaste foutaise ;-) et que rien ne vaut un bon xMOOC ; sinon on est bien a priori dans une démarche de collaboration entre pairs, donc plutôt cMOOC

  • impression confortée par la tenue récente du MOOC Camp : une journée pour élaborer en collaboration des projets de MOOC. Je n’y étais pas, je vous renvoie à l’article cité ci-dessous.

Pour un regard sur FUN plus avisé que le mien, je vous renvoie à cet article de Jean-Marie Gilliot, l’un des animateurs du MOOC ITYPA qui vient de vivre sa deuxième session.

A suivre…

slideshare-cest-quoi-un-mooc


3 Commentaires

Au fait, c’est quoi un MOOC ?

MOOC (prononcer « mouk ») va-t-il devenir un des mots à la mode ? En tout cas on en parle jusque dans la presse grand public, avec parfois des titres alarmistes, du style : « Les MOOC vont-ils signer la mort des universités ? ». Et comme souvent, une partie des personnes qui en parlent ou en entendent parler n’ont pas forcément une vision claire de l’objet de leurs conversations.

D’où la nécessaire question : au fait, c’est quoi un MOOC ?

Ingénieur de formation, responsable de formation TUICE, je m’intéresse bien entendu de près à tout ce qui touche à la formation par le numérique. Participant actif à la première édition du cMooc (Mooc connectiviste) ITYPA en 2012, spectateur un peu moins actif – faute de temps, pas d’intérêt – à sa deuxième édition, j’ai pu me faire ma propre opinion éclairée des cMOOC (je n’ai pas encore l’expérience des xMOOC)…

On m’a demandé récemment une brève intervention sur ce thème, dans un groupe de réflexion sur le numérique au sein de mon réseau (Enseignement Catholique). A cette occasion, j’ai produit un diaporama. Il veut faire oeuvre de vulgarisation, un état des lieux clair mais rapide, et mes récents auditeurs l’ont trouvé éclairant. J’ai également été étonné de la vitesse de sa diffusion à partir de sa mise en ligne sur Slideshare ; il faut donc croire qu’il est utile, ceci dit en toute modestie : je ne suis pas un fana des statistiques de consultation sur le web, que je ne prends que comme un indicateur possible de la pertinence du propos, du moins en ce qui concerne les publications scientifiques ou d’experts ; les statistiques de fréquentation du site de la dernière pop star à la mode ont sans doute une autre signification ;-)

Si vous vous intéressez à la formation via le numérique, n’hésitez donc pas à consulter cette présentation, à considérer comme un « premier jet ». J’aurai l’occasion cette année de faire d’autres interventions sur le sujet, j’enrichirai donc mes prochaines présentations et les partagerai. N’hésitez pas à utiliser les commentaires de cet article pour poser des questions, ajouter un point de vue, un rapide retour d’expérience… !

Voir la présentation sur Slideshare

PS : je viens de trouver cet interview de Christine Vaufrey (l’une des fondatrices d’ITYPA) faisant le bilan d’itypa2  http://youtu.be/kbyYp35oAdo  C’est court et très intéressant… Et ici https://sylvieredoc.makes.org/popcorn/1nu0 une version enrichie par une des participantes.

Plus long, mais très intéressant, cette intervention de Rémi Bachelet (Centrale Lille), promoteur du MOOC Gestion de projets » : http://www.youtube.com/watch?v=cNr8K8AQ8Fk

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 33 autres abonnés